pape

L’édito de la semaine. En chemin… par George Nicholson

L’été touchant à sa fin, les rentrées sont bien commencées et le chemin de la vie normale reprend son cours. « Je suis le chemin, la vérité et la vie », dit Jésus dans l’évangile de Jean. Pour nous remettre sur le chemin de la vie paroissiale, je propose une citation de la réponse du pape François à la première question posée par Dominique Wolton dans le récent livre de leur dialogue « Politique et société ». Je souhaite à chacune et à chacun d’entre nous une belle année paroissiale ensemble et vous dis, avec saint Paul, « …encouragez-vous les uns les autres et aidez-vous mutuellement à grandir dans la foi, comme vous le faites déjà » (1Thess 5, 11).
George Nicholson, de l’Oratoire, curé de Saint-Eustache

« La dignité humaine implique nécessairement « d’être en chemin ». Quand un homme ou une femme n’est pas en chemin, c’est une momie. C’est une pièce de musée. La personne n’est pas vivante.
Ce n’est pas seulement « être » en chemin, mais « faire » le chemin. On fait le chemin. Il y a un poème espagnol qui dit : « Le chemin se fait en marchant. » Et marcher, c’est communiquer avec les autres. Lorsque l’on marche, on rencontre. Marcher est peut-être à la base de la culture de la rencontre. Les hommes se rencontrent, ils communiquent. Que ce soit en bien, avec l’amitié, ou en mal, avec la guerre, qui est une extrémité. La grande amitié mais aussi la guerre sont en forme de communication. Une communication d’agressivité dont est capable l’homme. Quand je dis l’« Homme », je parle de l’homme et de la femme. Quand la personne humaine décide de ne plus marcher, elle échoue. Elle échoue dans sa vocation humaine. Marcher, être toujours en chemin, c’est toujours communiquer. On peut se tromper, on peut tomber… comme dans l’histoire du fil d’Ariane1, comme Ariane et Thésée, on peut se retrouver dans un labyrinthe… mais on marche. On marche en se trompant, mais on marche ? On communique. On a du mal à communiquer, mais on communique malgré tout. Je dis cela parce qu’on ne doit pas repousser les personnes qui sont en marche. Parce que ce serait repousser la communication. »
1Du fait de son stratagème pour aider Thésée à ne pas se perdre dans le labyrinthe du Minotaure, Ariane a laissé son nom au « fil d’Ariane ».

« Politique et société » – Pape François et Dominique Wolton. Le premier livre du Pape François sur sa vision de la politique et de la société, publié le 6 septembre chez les Éditions de l’Observatoire (21€), est déjà disponible en librairie.

Les commentaires sont fermés.