françoise ménétrier 1

Ne pleurez plus, il est vivant. La peinture de Sœur Françoise Ménétrier

Sœur Françoise Ménétrier, une ermite qui vit dans la forêt ardéchoise depuis plus de quarante ans, présente quelques unes de ses œuvres à Saint Bonaventure. Le vernissage a lieu ce soir à 18h30.

Nous partageons quelques réactions recueillies devant l’exposition de Françoise Ménétrier, ermite, qui présente des toiles à Saint Bonaventure .

J’aime la douceur qui se dégage des toiles. Est-ce le lieu qui porte à ce repos et à ce recueillement ? Les couleurs sont souvent vives et le pinceau trace à grands traits, pourtant l’impression est apaisante.

– Ce qui m’interpelle le plus dans ces peintures, c’est bien sûr ce que je ne comprends pas, ce que je ne parviens pas à percevoir, la lumière qui jaillit, les symboles qui renvoient à l’univers biblique. On retrouve un sens comme à tâtons. Le tableau intitulé Emmaüs par exemple m’interroge. On devine quelque chose de vécu intensément.

– L’expérience de la prière se dit mal avec les mots, alors on le dit avec la peinture. Le Feu et l’Esprit, voilà ce que je perçois. On sent ici une approche de Dieu. J’ai commencé avec la toile Emmaüs, cela aurait pu être une autre mais cela m’a guidée.

– La peinture non figurative réclame une démarche, voilà qui est intéressant pour moi. La couleur rouge me fait peur, alors je m’approche davantage des toiles où la couleur est plus apaisée, où le bleu domine.

– La lumière émane de la couleur, voilà la réussite de ce travail pour moi. Le choix de l’épure plutôt que la saturation des symboles me plaît particulièrement.

– Une spiritualité qui parle pleinement à notre monde actuel. Merci.

– Une invitation à la prière. Merci pour ces toiles magnifiques.

– Lumière mouvante de la Joie avec le Feu de la vie, l’amour en fond. L’infini qui se joue dans le fini. L’amour éternel dans le mortel. La couleur violet sombre est la bonne nuance de ce qui nous entoure. Parfois chaud, parfois froid, parfois beau, parfois infâme.

– C’est inspiré, magnifique souffle de l’Esprit. Bravo l’artiste et merci à Saint-Bonaventure d’être ouvert à l’art moderne.

– Il faut rester un moment pour voir et se laisser émouvoir. Les titres aident. C’est la deuxième fois que je reviens pour voir. Cette fois, j’entends ce que l’artiste a voulu exprimer. J’aime bien. Ces peintures sont comme la poésie. Moi, je dis par des poèmes ce que je vois et j’entends. Merci à cette femme ermite pour son art.

– Merci à l’église Saint-Bonaventure qui est moderne car elle n’a pas peur de présenter la peinture pour nous parler de la vie intérieure.

Samedi 13 mai à 18h30, vernissage de l’exposition de peintures, en présence de l’artiste.

Les commentaires sont fermés.