Articles

Calendrier des sessions 2020 de La Valfine

La Valfine se prépare pour cette nouvelle année 2020 avec un programme riche et varié encore une fois ! Trois sessions ouvertes à tous sont d'ores et déjà planifiées avec les intervenants suivants : René Valette en Mai, Guy Aurenche en Juin et Albert Rouet en Octobre. Nous ouvrons cette session à plusieurs dizaines de participants. Venez nombreux !

« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

« Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs »

En cette période où nous exprimons si souvent, du bout des lèvres ou du fond du cœur, nos meilleurs vœux pour la nouvelle année, nous pourrions avoir la bonne idée de nous souhaiter mutuellement d’entendre la parole que Jésus adresse à chacun de nous « Suis-moi »

« Viens et entre en ma demeure, ô Seigneur »

Si nous pouvions recevoir ce texte autrement que comme une condamnation de ce pauvre Pharisien, une de plus ! Lui qui a eu l’audace, ou la drôle d’idée, d’inviter Jésus à déjeuner chez lui, dans son intérieur ! Essayons !

« Croire… quand même ! »

Jésus annonce ici à ses disciples son départ « je pars vous préparer une place » et ils sont bouleversés. Jésus sait donc qu’il peut nous arriver d’être bouleversés ! Il l’a été lui-aussi devant le tombeau de son ami Lazare : « Saisi d’émotion, bouleversé, Jésus pleura » (Jean 11, 33). Qui d’entre nous n’a pas été ainsi désemparé, bouleversé par le décès d’un proche, l’épreuve de la maladie, du grand âge, l’appréhension du lendemain, la peur de l’avenir ; chaque fois qu’on se demande s’il y a une issue possible ?

Pourquoi s'intéresser aujourd'hui à Philippe Néri ?

Pour bien des raisons certainement. Mais essentiellement, je le crois, à cause de son style de vie véritablement prophétique, et de sa capacité d’adaptation pour annoncer la bonne nouvelle en se recentrant sur l’essentiel, c’est-à-dire l’évangile qui transforme la vie, tout cela dans un monde et une église en crise profonde et en grande mutation. Or c’est bien ce qui nous arrive à nous aussi aujourd’hui !