Entrées par communication@oratoire.org

Homélie du frère Gilles-Hervé Masson du 16 mars

Frères et sœurs, nous poursuivons notre chemin de Carême dans les circonstances qui sont les nôtres, et ce soir encore, le président de la République prendra la parole, et déjà nous savons bien que les mesures qui seront annoncées ne seront pas de nature à nous rassurer, quant à la simple possibilité de célébrer, comme nous aimerions le célébrer, le Carême, et même de célébrer comme nous aimerions la célébrer la Semaine sainte. Il est vraiment important pour nous que nous gardions à cœur de nous tenir près de l’essentiel, de nous tenir au plus près de l’Évangile, d’honorer ces rendez-vous quotidiens avec la Parole de Dieu, avec les lectures qui sont proposées pour la messe, avec les psaumes – que l’on peut toujours prier! – et aussi, évidemment, avec la page d’Évangile de chaque jour. 

« Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison » (Luc 19,9)

Les paroisses du doyenné Les Halles-Sébastopol organisent une grande veillée de prière et de confession en lien avec la communauté œcuménique de Taizé. Cette veillée est une proposition faite à chacun de prendre un temps pour soi et de faire l’expérience de l’Amour de Dieu. Après une méditation de frère Luc, la prière sera suivie d’une vénération de la Croix.

Calendrier des sessions 2020 de La Valfine

La Valfine se prépare pour cette nouvelle année 2020 avec un programme riche et varié encore une fois ! Trois sessions ouvertes à tous sont d’ores et déjà planifiées avec les intervenants suivants : René Valette en Mai, Guy Aurenche en Juin et Albert Rouet en Octobre. Nous ouvrons cette session à plusieurs dizaines de participants. Venez nombreux !

Méditation biblique du P. Michel Dupuy

(…) le pardon et le refus de pardonner ; cela marque profondément notre époque. Nous sommes au cœur d’un double événement, sachant que l’important n’est pas dans l’événement, mais dans la manière dont nous vivons l’événement.
C’est à ce constant problème que nous sommes de plus en plus appelés dans notre société, nous demandant de discerner, et donc d‘éveiller notre conscience ; sachant que nous sommes, nous-mêmes, à la fois exposés au refus du pardon et ouverts à ce même pardon.
« Qui suis-je pour juger ? », nous dit François. Sans naïveté aucune, il n’y a pas de jour où nous ne soyons, d’une manière ou d’une autre, exposés à discerner l’attitude qui convient, devant ce pardon que nous demande le Père, Notre Père ; sachant, comme nous le dit Claire Ly, que, « sur la Croix, Jésus ne pardonne pas, mais demande à son Père de pardonner… » Le reste est chemin de pardon, et seule la victime peut le donner.

Voyage en poésie

De Cerise à Saint-Eustache, le trait commun est celui de l’écoute : ces deux lieux sont l’un à l’écoute du quartier et l’autre à l’écoute de la Parole ; chacun à sa façon est à l’écoute de la vie et de son langage. Or, ici et là, les oreilles prennent-elles le temps de sortir des sentiers battus des mots et du rapport qu’on a avec eux ? Pour ce faire, pour interroger notre rapport au langage – qu’il soit celui des hommes ou celui de Dieu – et pour renouveler notre écoute, l’année 2019-2020 a été placée sous le signe de la poésie qui est peut-être de tous les genres littéraires celui qui nous invite le mieux à faire l’expérience de l’intime et du lointain, à questionner les catégories qui fondent notre rapport aux autres, aux choses et leur vérité.