dieu si grand
, ,

En mémoire de Claude Bottin, par Robert Dumont

Claude Bottin nous a quittés au milieu du mois d’août. Il avait atteint 86 ans, d’une vie bien remplie. D’abord comme chef scout puis comme professeur, enfin avec l’une des pièces maîtresses de sa vie qui a pris a forme d’une anthologie de Bérulle, le fondateur de l’Oratoire, si bien intitulée par lui : « Dieu si grand, Jésus si proche ».
dieu si grand
, ,

Adieu à Claude Bottin

Nous avons eu le regret d'apprendre la mort de Claude Bottin, membre de la Communion oratorienne. Avec Robert Dumont, il avait publié en 2000, une anthologie des textes de Pierre de Bérulle sous le titre Dieu si grand, Jésus si proche. Voici le premier texte de cet ouvrage avec un commentaire introductif.
Berulle_DSC9084
,

Pierre de Bérulle : un mystique aux "yeux ouverts", par Christian Barone

Hier à Rome, l’Abbé Christian Barone, prêtre diocésain en Italie, recevait du Jury du Prix Henri de Lubac une mention spéciale pour sa thèse intitulée "Nature, Grace, Gloire : l’homme dans l’évolution de la théologie du Verbe incarné Pierre de Bérulle", soutenue à la Faculté de Théologie de l’Université grégorienne pontificale. Une thèse en cours de traduction, et qui sera coéditée par le Cerf et l’Oratoire. En voici le premier chapitre.
theologie-louis-bouyer
,

L'unité du Corps Mystique chez Louis Bouyer, par le Père Lesoing (extrait)

Le travail que Don Bertrand Lesoing , prêtre de la communauté Saint-Martin, a consacré à la théologie de Louis Bouyer, vient d'être signalé par une mention spéciale du Jury du Prix Henri de Lubac - par lequel la France récompense les meilleurs travaux de doctorat soutenus dans les universités pontificales romaines. Nous partageons avec vous la conclusion d'un article que Don Bernard Lesoing a consacré à l'oecuménisme chez Louis Bouyer.
père Forestier
, ,

"Les Ministères aujourd'hui", un livre du Père Luc Forestier

À propos de la situation des laïcs dans l’Église catholique en France, certains ont parlé de « révolution silencieuse » pour décrire le contraste entre les bouleversements pastoraux qui s’opèrent et le grand calme qui entoure cette vaste reconfiguration du pouvoir. Ce rôle essentiel des laïcs, et très majoritairement des femmes, conduit à reposer la question des « ministères » dont on sait qu’ils ne se limitent pas à ceux des ministres ordonnés.