Articles

Nous attendons quelqu'un. L'édito de la semaine, par Anne Roul, paroissienne.

Comment vivre ce temps particulier de l’année liturgique ? Chacun apportera sa réponse personnelle. Pour la troisième année consécutive, il nous est proposé, tous les vendredis à partir du premier vendredi de l’Avent et jusqu’à celui qui précède la Pentecôte, dans le chœur de l’église, un temps de silence partagé, d’une demi-heure à partir de 18h, suivi de la messe à 18h30.

Des Oratoriens méditent la Bible. Paul Carpentier (03.12.2017)

Nous voici au temps de l'Avent, invités une fois encore à reprendre conscience de notre foi, à en vérifier la qualité, la profondeur et aussi l'exercice dans le quotidien de nos vies. (...) Par bonheur, voici que, dans la 1ère lecture de ce 1er dimanche de l'Avent, Isaïe l'appelle déjà « notre père, notre-rédempteur-depuis-toujours », ajoutant aussitôt : « Pourquoi nous laisses-tu errer hors de tes chemins ? »

3 ème dimanche de l’Avent 11 décembre 2016 par le Père Valadier, à Saint Eustache

Or le bien est souvent silencieux, discret : celui des dévouements cachés dans les hôpitaux, dans nos familles, dans les écoles, dans les entreprises, dans les solidarités simples entre voisins, entre peuples, dans les entraides mutuelles dont témoignent tant d'associations diverses dans notre pays, avancées de la recherche obstinée dans les laboratoires scientifiques. Bienveillances et travaux souvent cachés mais qui constituent le tissu social fécond à l'entente, à la vie commune, au bonheur de beaucoup. L'attente de la Cité de Dieu ne nous aveugle pas sur une histoire traversée par le péché et les oppressions de toutes sortes.

Deuxième prédication de l’Avent du père Paul Valadier à Saint Eustache

Notre attente est donc une attente active, qui relève de l'engagement de chacun en fonction de ses dons propres, et en ce sens il n'y a pas de programme commun à tous, mais une réponse personnelle à l'appel de Dieu sur nos vies. À chacun de répondre aux urgences du présent, dans sa famille, sa profession, dans la vie de la cité, partout où nous ressentons le besoin et la nécessité de témoigner que tous sont appelés à la vie éternelle, mais que cet appel prend forme dès maintenant.

Rorate caeli. L'hymne oratorienne de l'Avent

Cieux, répandez d'en haut votre rosée et que les nuées fassent descendre le Juste.