Articles

« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Calendrier des sessions 2020 de La Valfine

La Valfine se prépare pour cette nouvelle année 2020 avec un programme riche et varié encore une fois ! Trois sessions ouvertes à tous sont d'ores et déjà planifiées avec les intervenants suivants : René Valette en Mai, Guy Aurenche en Juin et Albert Rouet en Octobre. Nous ouvrons cette session à plusieurs dizaines de participants. Venez nombreux !

Belle fête de Pâques

« Voici que je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21, 5) Nous n’en avons pas fini avec les conséquences dramatiques de la pandémie en cours. Mais « Ils sont finis les jours de la passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité : suivez-le désormais sous son Règne, où vous posséderez enfin la joie parfaite ». (Liturgie de la Vigile pascale) Puissions-nous contribuer au discernement et aux transformations en cours en nous laissant conduire par l’Esprit du Ressuscité. Que sa joie rejoigne chacun là où il se trouve.

« Tu ne l’emporteras pas au paradis » Méditation de François Picart

À première vue, une lecture rapide de ce texte peut interpréter le « renversement des sorts » comme une punition de l’homme coupable de posséder des biens matériels et, au contraire, un relèvement du pauvre Lazare qui n’avait d’autre richesse que son nom : « Dieu vient en aide », puis en généraliser la compréhension à partir de la parabole précédente selon laquelle on ne peut servir deux maîtres en même temps, à la fois Dieu et l’argent…

« Frappez à la porte étroite et l’on vous ouvrira ! » Méditation de François Picart

L’accès au festin du Royaume n’a rien à voir avec les concours d’entrée aux grandes écoles ou à la haute fonction publique. Là où ceux-ci prévoient des quotas qui limitent le nombre des places disponibles, le Festin du Royaume est accessible à la multitude, même si, paradoxalement, cet accès passe par une « porte étroite »...

"Une pédagogie trinitaire." Méditation de François Picart

Pour notre génération confrontée, à son tour, à une crise de crédibilité, ce texte nous rappelle qu’avant les questions institutionnelles qui doivent certes être abordées, la priorité est l’appropriation de la vérité du Christ pour notre temps. À bien des égards, tout montre que depuis plusieurs décennies, cette démarche d’appropriation s’est enrayée...

"Quand la miséricorde sert la justice". Des Oratoriens méditent la Bible

Par son attitude miséricordieuse reconnaissable à sa parole et ses actes, Jésus fait connaître à ceux qui l’approchent, ou dont il s’approche, le mystère de la miséricorde qui le fait vivre et dont il rayonne. Cette pratique de la miséricorde restaure les victimes de pratiques asservissantes dans leur dignité, dans leur liberté ouvrant, par là, un chemin de pacification.

Quel salut ? Une méditation du Père Picart

Où l’Écriture s’accomplit-elle comme Parole de Dieu pour les pauvres, les migrants, les aveugles, les captifs, opprimés par d’autres promesses d’un salut dans la seule consommation, les mirages de la seule technologie, la seule rationalisation financière, l’élimination des plus faibles aux deux bouts de l’existence humaine ? La crédibilité de l’évangile dépend de la capacité des chrétiens à discerner ensemble l’action de Dieu déjà présent dans le renouvellement des questions spirituelles de notre temps.

« Mes paroles ne passeront pas » Une méditation du père François Picart

Pour des raisons culturelles, nous ne retenons des textes apocalyptiques que les désordres et la peur qu’ils engendrent. Au cinéma ou dans la littérature, certains éléments de ce genre alimentent cette association. Il y est question de violence, destructions, de mort, etc., autant d’éléments disponibles pour être exploités dans une perspective religieuse La peur, la mort et la religion peuvent faire bon ménage. L’intérêt de cette péricope qui reprend des éléments du genre apocalyptique de l’Ancien Testament, est de montrer que ce lien ne va pas de soi. Il n’a rien d’automatique.

"Que s’ouvrent nos oreilles pour que se délient nos langues !" Méditation du p. François Picart

Ainsi, les questions posées aux sociétés occidentales par les membres du peuple de Dieu engagés aux côtés des migrants avec qui le Christ s’identifie, deviennent inaudibles en raison du travail de la vérité qui se fait au même moment sur le cléricalisme, cette dénaturation de l’autorité en abus de pouvoir et de conscience, qu’illustrent les abus sexuels.

"Que du pain ?" Une méditation du Père François Picart (05.08.2018)

L’association entre le « pain de Dieu » et « donner vie au monde », célébrée dans l’eucharistie, oriente notre quête sur la nécessaire conversion d’un monde aujourd’hui menacé par les excès d’une humanité aussi insatiable que la foule de l’évangile. Les questions de vie et de mort se renouvellent à la mesure des profondes mutations en cours.