« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Méditation biblique du père Michel Quesnel

La situation actuelle du monde nous demande d’être inventifs, sans illusions et sans crainte, pour que le devenir de nos frères et de toute la création corresponde au projet d’amour de Dieu pour toutes ses créatures. Meilleurs vœux pour une nouvelle année.

Méditation biblique du père Paul Carpentier

(...) La question n'est donc pas seulement : dans quel sens va notre vie humaine, mais quel sens nous lui donnons, pour qu'elle soit vécue au quotidien en communion avec Celui qui a dit : Je suis la Voie, la Vérité, la Vie. Les pères de l'Eglise disaient que Dieu s'est fait homme pour que ceux-ci deviennent divins. Noël et Pâques, ainsi que tout le calendrier liturgique, sont là pour nous rappeler cette vocation missionnaire divine. (...)

Je vous annonce une grande joie : aujourd’hui vous est né un Sauveur

Et ledit Sauveur naît dans les conditions de précarité dont ils sont familiers, il entre en humanité par le bas de l’échelle sociale : accueilli dans une grotte et couché dans une mangeoire… on aurait pu rêver mieux pour lui (comme pour tant d’autres) ! Reste que c’est bien la joie que vient proposer cet enfant, le « Divin enfant », lorsqu’il prend l’âpre condition humaine. Et à chaque Noël c’est cette même joie qui s’invite. Désir têtu de joie et de douceur partagées pour faire pièce à la gravité du monde. Dans la personne de Jésus, Dieu sollicite l’hospitalité d’une humanité qui, semble-t-il, n’a pas grand chose à lui offrir. À moins que précisément l’hôte divin ne vienne pour que ses frères et sœurs en humanité n’aient pas seulement regard à ce qui les attriste mais aient aussi regard à ce qui les grandit, leur ouvre le cœur et un horizon de bonheur. De son propre aveu il vient « pour que sa joie soit en nous et que notre joie soit parfaite ». C’est cela que nous accueillons à Noël. Alors : Joyeux Noël à tous et à toutes !

Belle et sainte fête de la Nativité du Seigneur

Belle et sainte fête de la Nativité du Seigneur !

Méditation biblique du père Jean-Marie Martin

Jésus serait-il donc un hors-la-loi ? Absolument ! Il est hors-la-loi de tout ce qui distord, annule, écrase, fausse les lois de l’équité, de la justice, de la vérité, tout ce qui perverti et travestis la loi de l’Amour. Il est hors-la-loi de tout ce qui opprime l’homme, qui le soumet, l’offense, l’affame, le déshumanise, le débilite, l’entrave, l’extermine. Il est hors-la-loi de toutes ces lois destructrices, asservissantes, perverses, diaboliques, que les hommes ont inventées, élaborées, pour inverser le principe de création divine, pour que règne sur le monde la toute-puissance épouvantail de la haine, du mensonge, de la mort…

Méditation du père Roger Thomas

Marie nous révèle donc par toute sa vie que nous sommes à son image humaine pris dans un même don, dans un même choix où notre humanité est habitée du Verbe, sanctifiée, prédestinée à être la louange de gloire de sa grâce et que nous soyons comme elle immaculés devant lui dans l'amour.

Méditation biblique du père Michel Dupuy

Jésus ne distribue pas le pain, il donne à ses disciples la mission de le donner. C’est donc à ce monde orphelin de repères, de sens, que nous, croyants, devons porter ce Pain/Parole. Encore faut-il que nous ne perdions pas la saveur du sel dont nous sommes porteurs, ni n’éteignions la lumière de notre Foi. Que notre témoignage, comme le dit François, ne soit pas prosélytisme irrespectueux de la liberté d’autrui, mais que notre Foi transpire de nos actes au quotidien, de nos rencontres.

Méditation biblique du père Etienne Labignette

Alors, faut-il face à ce monde déconcertant, tenter de nous assurer une spiritualité confortable de survie ou adopter une sagesse de vie stoïcienne ? Cette tentation du repli intellectuellement séduisante met entre parenthèse la force dynamique de l'espérance. Mais non, comme Jésus nous le dit : « ce ne sera pas de sitôt la fin », mais plutôt l'entrée pour nous dans le combat spirituel. Pour mener à bien ce combat, il importe de nous en donner les moyens : fidélité dans la vie de prière, pratique quotidienne de la méditation biblique, souci du partage et de la solidarité.

Méditation biblique du père Luc Forestier

Dans l’évangile de Luc, les pleurs de Jésus sur Jérusalem concernent sans doute le passé d’une ville ambivalente dans son lien à celui qui y entre comme messie de paix. Mais ces pleurs concernent aussi le quotidien de ceux qui, en se réclamant de son nom, ne cessent de se diviser, à commencer par les communautés chrétiennes présentes dans la Jérusalem d’aujourd’hui, comme dans les autres villes du monde. La plus grande menace qui pèse sur le christianisme a bien pour origine les chrétiens eux-mêmes et, plus particulièrement, leurs conflits nombreux !

Méditation biblique du père Michel Quesnel

Nous sommes destinés éternellement à une vie paisible auprès de lui, et ce message diffuse une lumière pleine d’espérance sur les événements de notre vie terrestre, en particulier lorsque nous sommes confrontés au malheur.