Calendrier des sessions 2020 de La Valfine

La Valfine se prépare pour cette nouvelle année 2020 avec un programme riche et varié encore une fois ! Trois sessions ouvertes à tous sont d'ores et déjà planifiées avec les intervenants suivants : René Valette en Mai, Guy Aurenche en Juin et Albert Rouet en Octobre. Nous ouvrons cette session à plusieurs dizaines de participants. Venez nombreux !

« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Méditation biblique du P. Jacques Mérienne

La mort de Jésus provoque le rassemblement des hommes, pour que tous les hommes soient UN dans le Christ. Ça, c’est la raison du Royaume.

Méditation biblique du père Luc Forestier

Alors que la fête des Rameaux d’hier a fait se succéder l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et sa condamnation, sa passion et son exécution, le premier des jours que l’on appelle « saints » nous permet de méditer sur un passage déterminant du livre d’Isaïe que des générations de chrétiens ont lu en y voyant l’annonce du Christ. En réalité, comme ce fut le cas pour de nombreux passages de l’Ancien Testament, les premiers chrétiens y ont puisé les éléments qui les aidaient à rendre compte de leur foi pascale : celui qu’ils reconnaissent comme Messie est aussi celui qui est mort sur la croix avant d’être ressuscité par Dieu.

Méditation biblique du jeudi 2 avril 2020

Lectures du jeudi 2 avril 2020. Église Saint-Eustache. Méditation biblique du jour.

Méditation biblique du père Jacques Mérienne

« La vérité vous rendra libres ! » dit Jésus à ses disciples, non plus seulement ceux qui le suivent, mais ceux qui écoutent sa parole et la mettent en pratique. Nous ne disons plus « disciples » nous disons « fidèles », ce qui est équivalent. La chaîne de raisonnement de Jésus est donc : vérité – fidélité – liberté. C’est ce que nous vivons quand nous écoutons la parole de Jésus : sa vérité nous frappe, elle provoque notre adhésion et notre fidélité, ce qui nous rend libre de toute autre attache, nous rend à nous-mêmes, libres. Mais la chaîne de réflexion fonctionne aussi dans l’autre sens : liberté – fidélité – vérité. Lorsque prononçons à notre tour, libres et joyeux, les paroles de vie de Jésus nous éveillons la confiance et dévoilons la justice et l’amour. Quand elle marche comme ça la mission des fidèles n’est plus un devoir à accomplir, c’est une joie qui nous entraîne.

Méditation biblique du père Michel Quesnel

Il se trouve que nous supportons assez bien les discours de ceux qui nous mettent en garde contre le danger, mais que nous avons plus de mal à entendre les paroles qui dénoncent nos façons de vivre : une idéologie du bien-être qui favorise notre individualisme ; une accélération des rythmes qui nous essouffle ; une surabondance de miséreux à nos portes, tels les SDF de nos villes, bien incapables de se confiner pour mieux se protéger ; une invasion de la pub qui nous pousse à désirer toujours plus de confort et de biens matériels…

Méditation biblique du 31 mars 2020

Lectures du jour et méditation biblique. Église Saint-Eustache, mardi 31 mars 2020, 5ème Semaine de Carême.

Méditation biblique du frère Gilles-Hervé Masson

Frères et sœurs, la prière est intercession comme elle est louange, par ces temps d’adversité puissions-nous rejoindre cette source intérieure de laquelle nous avons beaucoup de force à retirer.

Homélie du dimanche 29 mars 2020

Église Saint-Eustache, 5ème dimanche de Carême. Accédez à l'article pour écouter l'homélie.

Méditation biblique du père Jacques Mérienne

Personne n’a parlé comme Jésus, mais dorénavant notre parole sera le prolongement de la sienne, si nous savons la prononcer avec autant d’amour.

Homélie du frère Gilles-Hervé Masson o.p.

Chaque vendredi de carême – comme nous le faisons encore aujourd’hui - nous posons le regard sur la Croix du Seigneur. Nous la contemplons avec compassion au vu de cet amour souffrant et brisé par la méchanceté et la bêtise des hommes. Nous la contemplons aussi avec l’étonnement sans cesse renouvelé que suscite cet amour qui va si loin « pour nous les hommes et pour notre salut » - en nous gardant bien de nous laisser aller à des considérations trop abstraites ou théoriques sur « le péché et le salut du monde » - car cet amour il est au plus près de nos existences vécues, pâties. La croix est pour notre consolation et notre affermissement lorsque l’adversité est trop lourde à affronter.