"Désert avec vue"... L'éditorial de la semaine.

C’est alors que l’Esprit se dévoile en moi, que Dieu agit en moi. Je ne suis plus seul. J’aide. J’écoute. Je comprends. Je partage. Je pardonne. J’aime. Et j’espère.

La réconciliation, source de joie

Du dimanche 6 au jeudi 11 février, le Pape François avait réuni à Rome un grand nombre de Missionnaires de la Miséricorde, venus de tous les continents. Le père Bernard Tolon, pénitencier du diocèse de Lyon était présent ; voici ce qu’il nous a confié :

Humilité de Dieu

Aujourd'hui, nous suivons Jésus-Christ, avec Pierre, Jean et Jacques et nous assistons à sa transfiguration.

Le Visage de la miséricorde. Pape François

Nous publions le texte intégral de l'encyclique "Le Visage de la miséricorde", un texte majeur et utile pour cheminer en ce temps de Carême.

Suivre le Carême à Saint Ferréol (Marseille)

Chaque semaine de Carême, Saint Ferréol propose des méditations autour d'extraits de l'encyclique "Le Visage de la Miséricorde" et d'un texte d'un moine de Tibhirine.

Texte de l'encyclique Laudato Si'

« Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la terre, qui nous soutient et nous gouverne, et produit divers fruits avec les fleurs colorées et l’herbe. "

Carême : La longue marche

Nous avons intitulé à Saint-Bonaventure le programme du temps de carême à la Pentecôte : « chemins de miséricorde ». Chemins qui peuvent être pluriels, mais qui tous supposent une marche, un déplacement spirituel.

Carême, un temps d'écoute

Nous venons d’entrer en Carême, ce temps qui nous est donné chaque année pour nous préparer à célébrer à Pâques la mort de Jésus et la résurrection du Christ....

Pourquoi une Porte Sainte à Saint-Bonaventure ?

Le commencement d’une année jubilaire est toujours marqué par l’ouverture de la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre au Vatican.

Quelle présence au cœur de la maladie ?

L’annonce d’une maladie grave place soudain devant nos yeux et notre conscience l’évidence de notre condition mortelle. Certes, nous le savons tous depuis longtemps, nous sommes mortels ! Reste que, tant que la santé est là, nous le savons, mais … sans le croire vraiment.