Chaque semaine un prêtre de l’Oratoire écrit une méditation biblique en rapport avec le calendrier liturgique. Nous les publions ici. Vous pouvez également les retrouver sur la page Facebook des Oratoriens

« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

"Une pédagogie trinitaire." Méditation de François Picart

Pour notre génération confrontée, à son tour, à une crise de crédibilité, ce texte nous rappelle qu’avant les questions institutionnelles qui doivent certes être abordées, la priorité est l’appropriation de la vérité du Christ pour notre temps. À bien des égards, tout montre que depuis plusieurs décennies, cette démarche d’appropriation s’est enrayée...

Des Oratoriens méditent la Bible. Jean-Marie Martin (07.06.2019)

Même si le parcours de notre vie a été fait de chemins de traverse, de sentiers pierreux, de sentes boueuses, de raidillons accidentés, de ravines abruptes, de gouffres menaçants, c’est toujours par la voie royale de l’Amour que nous trouvons Dieu.

Des Oratoriens méditent la Bible. Roger Thomas (31.05.2019)

Jésus disparait au regard de ses amis, de ses apôtres, leur promettant de revenir comme ils l’avaient vu disparaitre à leurs yeux et en même temps il nous dit : « Je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » Absence, présence.

L'éditorial de la semaine. Célébrer la présence de Dieu parmi les hommes

Les bâtisseurs de cathédrales, les bâtisseurs de Notre-Dame furent marqués par la pensée et la foi en la nouveauté de la présence de Dieu parmi les hommes. Ils ont compris cela comme le décret divin auquel il faillait offrir une demeure, précisément, ces vaisseaux de pierres et de vitraux dressés depuis la terre vers le ciel. L’architecture de tels bâtiments ne se justifie pas par le souci de construire de belles façades. Il s’agit bien plutôt à créer sur cette terre des espaces, des volumes, reconnus comme parlant effectivement aux hommes de la présence de Dieu parmi eux.

Des Oratoriens méditent la Bible. Michel Dupuy (22.05.2019)

Certes l’on est tenu de respecter le PPCM [Plus petit commun multiple] liturgique en fidélité avec le geste de Jésus, mais qu’il me soit permis de le vivre en respect des cultures des lieux s’imposant au cultuel, permettant à chacun de prier dans la diversité de ce qu’il est de ce qu’il ressent.

Méditation pour le Lundi Saint 15 avril 2019

Alors que un peu partout encore beaucoup montrent leurs muscles et  font régner la violence, alors que l'Eglise elle-même traverse des moments de difficile remise en question, nous voici appelés d'urgence au service de la justice et de la vérité en même temps qu'à l'attention aux plus fragiles et à l'humilité.

"Quand la miséricorde sert la justice". Des Oratoriens méditent la Bible

Par son attitude miséricordieuse reconnaissable à sa parole et ses actes, Jésus fait connaître à ceux qui l’approchent, ou dont il s’approche, le mystère de la miséricorde qui le fait vivre et dont il rayonne. Cette pratique de la miséricorde restaure les victimes de pratiques asservissantes dans leur dignité, dans leur liberté ouvrant, par là, un chemin de pacification.

Des Oratoriens méditent la Bible. Etienne Labignette (19.03.2019)

Souvent l'annonce faite à Marie éclipse la vocation de Joseph. Mais il n'empêche que Joseph demeure un modèle insurpassable de foi, de disponibilité, de fidélité discrète. Pourtant aux yeux des hommes rien ne semblait disposer Joseph à répondre à une tel appel, à une telle vocation. Artisan galiléen, étranger à la culture de Jérusalem, inconnu des cercles de l'aristocratie sacerdotale, c'était un homme apparemment oublié de l'histoire.

Des Oratoriens méditent la Bible. Yves Trocheris (19.03.2019)

La foi du cœur et la confession de la bouche. Dans la bouche et dans le cœur, la parole est chez elle. Parce qu’en eux, elle est réellement chez elle, nous pouvons très bien parler de l’appariement du cœur et de la bouche. C’est précisément ce que Paul ressent lorsque lui-même annonce la parole. Dans tous ses écrits, la confession de Paul est centrée sur la Seigneurie de Jésus : « Jésus est le Seigneur ». Mais cette confession est elle-même enracinée dans la foi : croire consiste à croire que Dieu a réveillé Jésus du séjour des morts. Croire en la mort et la résurrection de Jésus n’est pas un croire particulier du croire en général. Tout au contraire, croire en la mort et la résurrection du Christ détermine et accomplit ce que l’on entend généralement par « croire ».