Chaque semaine un prêtre de l’Oratoire écrit une méditation biblique en rapport avec le calendrier liturgique. Nous les publions ici. Vous pouvez également les retrouver sur la page Facebook des Oratoriens

Calendrier des sessions 2020 de La Valfine

La Valfine se prépare pour cette nouvelle année 2020 avec un programme riche et varié encore une fois ! Trois sessions ouvertes à tous sont d'ores et déjà planifiées avec les intervenants suivants : René Valette en Mai, Guy Aurenche en Juin et Albert Rouet en Octobre. Nous ouvrons cette session à plusieurs dizaines de participants. Venez nombreux !

« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Elle s'appelait Marthe-Marie

Après avoir rencontré un légiste qui l'a questionné sur comment avoir en héritage la vie éternelle et qui est mon prochain, Jésus se laisse inviter par une maitresse femme appelée Marthe

« Les épreuves de Job »

Quel ouvrage étrange et singulier, dans l’Ancien Testament, que ce Livre de Job ! Il inaugure les livres dits sapientiaux (sur la Sagesse), et précède tout juste les Psaumes. On ne sait qui en est l’auteur. On suppose seulement qu’il est postérieur à l’Exil du peuple juif à Babylone, et qu’il vient après les prophètes Jérémie et Ézéchiel.

« Ne refuse pas un bienfait à qui tu le dois »

« Ne refuse pas un bienfait à qui tu le dois ». Qui autour de moi mérite que je le rejoigne ? N’est-ce pas à tout homme que nous avons à porter le geste qui l’humanise, le remet debout, comme l’Evangile nous le demande ?

Le soldat et son Seigneur

Quelle rencontre que celle de Jésus avec le centurion ! C’est un moment sublime dont le Seigneur lui-même reste ébloui. Le centurion, il est soldat, visiblement il est riche, puisqu’il a des esclaves. Il donne des ordres, il a l’habitude d’être obéi, respecté. Et le voilà, devant Jésus

Quel est notre Dieu ?

Qu’est-ce qui pousse Jésus à prendre ce temps de recul dans la prière ? Le récit qui précède met en lumière une défiance chez certains de ses contemporains. Sa liberté quant à la manière de comprendre la Parole d’Alliance met en fureur

« Une authentique libération »

Les exorcismes que rapportent les évangiles suscitent deux types de réactions opposées. Chez certains lecteurs, la mention de ces démons et de leur puissance apparente suscite de la gêne. Chez d’autres, le pouvoir d’exorcisme qu’exerce Jésus fascine.

« Quand tu étais sous le figuier »

Est-il possible d’ajouter quelque chose à la longue méditation d’Adrien Candiard sur ces quelques versets ? L’auteur dit avoir peu de goût pour les spéculations sur les significations symboliques du figuier. Il préfère souligner que Jésus fait allusion à un moment intime de la vie de Nathanaël

« La meilleure part »

Cette scène est singulière, sans doute parce que l’on n’est pas habitué à voir Jésus arbitrer des conflits domestiques… Sur la route, cherchant ombre et repos, le Seigneur a franchi le seuil d’un logis qu’habitent deux femmes, Marthe et Marie...

« Ce que le Seigneur a semé en nous, est une boussole, un gouvernail qui toujours nous dirigera à nouveau vers Lui »

J’ai le très lointain souvenir d’un film où le héros avait découvert en lui je ne sais plus quelle tare qui le tourmentait, car il ne voyait plus qu’elle, et cette obsession l’anéantissait peu à peu. Il avait découvert un praticien occulte qui lui promettait d’extraire de lui ce qui l’affligeait ainsi.

« L’Amour est vital pour toutes celles et ceux qui guérissent maladies et infirmités du cœur et du corps. »

Cela a certainement quelque chose à voir avec ma formation biologique, j'ai toujours prêté attention et donné de l'importance aux images agricoles dans nos évangiles.