Chaque semaine un prêtre de l’Oratoire écrit une méditation biblique en rapport avec le calendrier liturgique. Nous les publions ici. Vous pouvez également les retrouver sur la page Facebook des Oratoriens

Calendrier des sessions 2020 de La Valfine

La Valfine se prépare pour cette nouvelle année 2020 avec un programme riche et varié encore une fois ! Trois sessions ouvertes à tous sont d'ores et déjà planifiées avec les intervenants suivants : René Valette en Mai, Guy Aurenche en Juin et Albert Rouet en Octobre. Nous ouvrons cette session à plusieurs dizaines de participants. Venez nombreux !

« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Méditation biblique du P. Roger Thomas

Cette fête, introduite dans la liturgie de l’Église par le Pape Pie XI en 1925, voulait marquer la nécessité à cette époque de manifester la royauté du Christ dans tous les domaines de la société, tant sur le plan social que politique.

Méditation biblique du P. Michel Dupuy

Il voulait voir Jésus, simplement... « Descends vite, Je viens chez toi ! » Jésus s’invite, dans le secret de leur entretien jaillit le redressement de Zachée, Jésus a suscité chez lui la vie, Il l’a ressuscité, l’a fait renaître à lui-même, au meilleur de lui-même. Ce récit est une pépite d’or sous la plume de Luc, Il nous signifie, dans notre mission de disciple, l’importance première des rencontres (…)

Méditation biblique du P. Antoine Adam

« Comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon… » Trois fois dans l’œuvre de Luc, ce mot « éclair » (astrapè en grec) apparait. Pour un homme né avant les sciences expérimentales, l’image de l’éclair peut prendre une connotation religieuse. L’éclair éclaire en effet deux mondes : la terre et le ciel.

Méditation biblique du P. Luc Forestier

Le découpage liturgique nous permet d’échapper à la fin de la phrase de ce passage que saint Paul rédige sans avoir peur des contrastes ! D’un côté, il n’hésite pas à revendiquer son judaïsme avec fierté, en sachant que son appartenance à l’Empire romain comme citoyen fait aussi partie de son identité. De l’autre, sa main ne tremble pas quand il s’agit de désigner les avantages de ce judaïsme qui le structure face à la connaissance du Christ.

Méditation biblique du P. Michel Quesnel

Superbe début de l’épître aux Philippiens que Paul écrit alors qu’il est en prison, on ne sait dans quelle ville, car cela lui est arrivé plusieurs fois ! Le ton est joyeux – alors que l’incarcération n’était pas une partie de plaisir – et particulièrement tendre : « Car je vous porte en mon cœur… »

Méditation biblique du P. Jean-Marie Martin

J’ai visionné dernièrement le clip d’une ONG de défense des Droits de l’Homme, et voici ce que l’on y voyait : pendant un match de football, une partie du stade s’était mise à pousser des grognements de singe quand un joueur de couleur noire avait sauté pour intercepter la balle avec sa poitrine. La réaction du public m’a glacé, bouleversé !

Méditation biblique du père Michel Dupuy

Cet Évangile s’est tout de suite imposé à moi, par le constant appel qu’il m’adresse mais aussi par la mauvaise lecture que trop souvent l’on en fait ; le mot prochain signifiant : « celui à qui l’on porte secours, que l’on aide », sens exact par ailleurs ? Qui est notre prochain ?

Méditation biblique du père Luc Forestier

La fête de saint Matthieu nous donne l’occasion de relire quelques versets essentiels de l’épître aux Éphésiens, avec l’erreur de traduction bien connue dans la version ci-contre, tirée de la Bible de Jérusalem.

Méditation biblique du père Michel Quesnel

Si l’on met en parallèle la situation réelle et la parabole que Jésus adresse à Simon, on comprend ceci : si quelqu’un est capable de montrer beaucoup d’amour, c’est qu’il lui a été beaucoup pardonné. En conséquence, ce n’est pas Jésus qui pardonne : il constate que la femme a été beaucoup pardonnée antérieurement, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour.

Méditation biblique du père Jean-Marie Martin

De nombreux textes de l’évangile donnent de sérieux tourments comme celui-ci. Cette porte qui se claque au nez de ces pauvres filles, qui n’avaient pas choisi d’être étourdies, peut nous révolter. Pour pouvoir parler de joie de l’Évangile à propos de cette péricope, je voudrais l’aborder sous la forme d’un petit midrash.