Chaque semaine un prêtre de l’Oratoire écrit une méditation biblique en rapport avec le calendrier liturgique. Nous les publions ici. Vous pouvez également les retrouver sur la page Facebook des Oratoriens

saint thimotée
, ,

Des Oratoriens méditent la Bible. Michel Quesnel (26.01.2018)

« Ne pas rougir » : quel lycéen ou étudiant n’a jamais rougi parce qu’il était chrétien et que ses camarades se moquaient de lui ? Au lycéen il faut pardonner, parce que, quand on est jeune, il est difficile d’assumer sa différence. Mais si nous continuons de rougir ou de taire notre foi lorsque nous prenons de l’âge, nous ne sommes pas vraiment disciples du Crucifié.
La Vocation de saint Matthieu (en italien Vocazione di san Matteo) de Caravage
, ,

Des Oratoriens méditent la Bible. Paul Carpentier (14.01.2018)

C'est l'histoire d'une vocation, de toute vocation sans doute, pas forcément au même âge que le petit Samuel. Un appel intérieur en tout cas, au plus intime de soi-même, un questionnement qui peut se répéter plusieurs fois, insistant. Mais allez savoir qui est au bout du fil dans cette conversation secrète et pourtant bien concrète !
soulages
, ,

Des Oratoriens méditent la Bible. Luc Forestier (18.12.2017)

Là où l’assimilation récente de Noël à une fête commerciale et familiale, risque de nous plonger dans un océan de sucreries et de consommations, la permanence d’Israël comme peuple aimé de Dieu nous aide à comprendre, aujourd’hui encore, la portée subversive de la naissance du Christ. Après Noël, on verra bien que la naissance de Jésus dérange un ordre établi, comme le montrent la violence d’un Hérode, le geste curieux de ces mages venus d’Orient, la joie des anges et des bergers.
Zao Wou Ki
, ,

Des Oratoriens méditent la Bible. Paul Carpentier (03.12.2017)

Nous voici au temps de l'Avent, invités une fois encore à reprendre conscience de notre foi, à en vérifier la qualité, la profondeur et aussi l'exercice dans le quotidien de nos vies. (...) Par bonheur, voici que, dans la 1ère lecture de ce 1er dimanche de l'Avent, Isaïe l'appelle déjà « notre père, notre-rédempteur-depuis-toujours », ajoutant aussitôt : « Pourquoi nous laisses-tu errer hors de tes chemins ? »
misericorde
, ,

La miséricorde, « sacrement du frère », une méditation de François Picart

« Les petits » de l’Évangile ne sont pas les membres d’un peuple particulier, ni les adeptes d’une religion particulière, ni des victimes sur lesquelles les bienfaiteurs miséricordieux se pencheraient. Ils sont d’abord des sujets dignes de droits, à restaurer parce que bafoués, en raison d’une dignité universelle fondée dans l’amour préférentiel que Dieu leur prodigue, en épousant leur cause jusqu’à s’identifier avec eux.