Chaque semaine un prêtre de l’Oratoire écrit une méditation biblique en rapport avec le calendrier liturgique. Nous les publions ici. Vous pouvez également les retrouver sur la page Facebook des Oratoriens

Calendrier des sessions 2020 de La Valfine

La Valfine se prépare pour cette nouvelle année 2020 avec un programme riche et varié encore une fois ! Trois sessions ouvertes à tous sont d'ores et déjà planifiées avec les intervenants suivants : René Valette en Mai, Guy Aurenche en Juin et Albert Rouet en Octobre. Nous ouvrons cette session à plusieurs dizaines de participants. Venez nombreux !

« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Des Oratoriens méditent la Bible - Luc Forestier (16.11.2015)

En ces jours-là, sortit de la descendance des successeurs d’Alexandre le Grand un rejeton impie, Antiochus Épiphane, fils du roi Antiochus, qui, d’abord otage à Rome, devint roi l’an 137 de la royauté des Grecs.

Des Oratoriens méditent la Bible - Michel Quesnel (15.10.2015)

Ce texte très dense de saint Paul peut nous faire peur par les mots compliqués qu’il emploie : rédemption, propitiation, justification…

"Que je retrouve la vue !" - François Picart (25 octobre 2015)

"Que je retrouve la vue !" Dans les bouleversements de…

Des Oratoriens méditent la Bible - Hervé Giraud (22.10.2015)

"Je suis venu jeter un feu sur la terre, et comme je voudrais que déjà il fût allumé ! Je dois être baptisé d’un baptême, et quelle n’est pas mon angoisse jusqu’à ce qu’il soit consommé !"