L'éditorial de la semaine. Prière pour l'unité et réforme des Eglises, par Luc Forestier

La place structurante de la vie liturgique, l’écoute amoureuse de l’Écriture, le souci d’une liberté intégrale de l’être humain, les pratiques synodales, la place du Saint-Esprit dans la prière personnelle, l’expression de la joie d’être témoin du Christ, tels sont des éléments que nous vivons déjà, mais qui pourraient s’enrichir de ce que les autres chrétiens vivent avec plus d’authenticité parfois.

Des Oratoriens méditent la Bible. Etienne Labignette (23.01.2019)

Les dérives de l'histoire, l'orgueil des hommes, la fermeture des cœurs et des esprits, ont conduit à la division dans les communautés chrétiennes. C'est aussi ce sont nous avons à prendre conscience en cette semaine de Prière pour l'Unité des Chrétiens.

La Soupe Saint Eustache : source de joie et de partage

A l’initiative du Père Denis Perrot, un soir de l’hiver 1984, un petit groupe de bénévoles se réunissait et distribuait 13 soupes. Aurait-on pu imaginer que cette initiative perdurerait et soit, 35 ans après, toujours d’actualité ? Ce ne sont plus 13 repas mais près de 32 000. Ce n’est plus une poignée d’hommes mais près de 400 bénévoles qui pendant 16 semaines occupent le parvis de Saint-Eustache.

3e cycle des Concerts-conférences "tribunes parisiennes et organistes-compositeurs du XVIIe siècle à nous jours"

Pour la 3e année consécutive, les organistes titulaires du grand orgue de Saint Eustache et le musicologue François Sabatier proposent un cycle de conférences-concerts, un dimanche par mois.

Le grand orgue de Saint Eustache fête les 30 ans de sa reconstruction

En cette année 2019, l'Eglise Saint-Eustache fête les 30 ans de la reconstruction du grand orgue par la manufacture Van den Heuvel, qui a donné un nouveau souffle à cet instrument cher au cœur de nombreux mélomanes. 

Table ronde : "Caravage et le monde romain des années 1600"

Le Caravage initie une véritable révolution en peinture. Comment la comprendre ? Comment dialoguait-il avec les autres peintres romains ? Quelle a été l’influence du Concile de Trente, de la musique de Palestrina, ou encore de la spiritualité de saint Philippe Néri ? Table ronde lundi 14 janvier à 19h30

Crèche 2018 à Saint-Eustache, par Jacques Merienne

Dans tous les domaines, les artistes contemporains sont très directs, les plasticiens notamment utilisent toutes sortes de matériaux à leur disposition, les plus pauvres comme les plus riches, avec une préférence pour les premiers, et un effet d’amoncellement biscornu. L’esthétique et l’iconographie traditionnelles semblent oubliées alors qu’au contraire elles sont approfondies et mises à jour...

Accueillir Celui qui vient par Gilles Hervé Masson. Editorial de Noël

Noël : non pas l’échappatoire d’une « belle histoire » illusoire, non plus que la parenthèse d’une paix rêvée ou fantasmée… Noël : une brèche dans la nuit, une lumière douce et pacifiante dans les obscurités de l’histoire troublée des hommes. Un moment où terre et ciel se rapprochent. Un moment où se donne à voir un Dieu à visage humain.

« Inde : Contes et réalités », une exposition de Nicolas Henry et Floriane de Lassée à Saint Merri

« Inde : Contes et réalités » est une des cinq ou six expositions annuelles proposées à Saint-Merri. Nicolas Henry et Floriane de Lassée sont photographes et parcourent le monde ensemble. Ils le racontent à leur manière, pleine d’imaginaire, dans des expositions et des livres. Ils aiment l’Inde et y vont souvent. Leurs grands formats en couleur témoignent de réalités sociales et patrimoniales. Par ailleurs, ils sont très impliqués dans des ONG indiennes qui défendent la cause des enfants et des femmes. Mais chacun a son sujet, son style et sa manière d’exposer.

Des Oratoriens méditent la Bible. Luc Forestier (07.01.2019)

L’insertion des chrétiens dans nos sociétés implique nécessairement des débats sur la manière d’y vivre la foi en la résurrection du Christ : le critère de l’amour apparaît comme essentiel, de même que le moyen qu’est la vérification par l’incarnation. Toute proposition qui s’écarterait de l’amour « en actes et en vérité » et qui ignorerait l’entrée dans la chair humaine se voit ainsi recadrée par l’autorité du Disciple bien-aimé, qui a vu et touché le Verbe fait chair.