« Quelle hospitalité ? » Méditation de François Picart

En ce temps-là, Jésus entra dans un village. Une femme nommée Marthe le reçut. Elle avait une sœur appelée Marie qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

En mémoire de Claude Bottin, par Robert Dumont

Claude Bottin nous a quittés au milieu du mois d’août. Il avait atteint 86 ans, d’une vie bien remplie. D’abord comme chef scout puis comme professeur, enfin avec l’une des pièces maîtresses de sa vie qui a pris a forme d’une anthologie de Bérulle, le fondateur de l’Oratoire, si bien intitulée par lui : « Dieu si grand, Jésus si proche ».

Adieu à Claude Bottin

Nous avons eu le regret d'apprendre la mort de Claude Bottin, membre de la Communion oratorienne. Avec Robert Dumont, il avait publié en 2000, une anthologie des textes de Pierre de Bérulle sous le titre Dieu si grand, Jésus si proche. Voici le premier texte de cet ouvrage avec un commentaire introductif.

Pierre de Bérulle : un mystique aux "yeux ouverts", par Christian Barone

Hier à Rome, l’Abbé Christian Barone, prêtre diocésain en Italie, recevait du Jury du Prix Henri de Lubac une mention spéciale pour sa thèse intitulée "Nature, Grace, Gloire : l’homme dans l’évolution de la théologie du Verbe incarné Pierre de Bérulle", soutenue à la Faculté de Théologie de l’Université grégorienne pontificale. Une thèse en cours de traduction, et qui sera coéditée par le Cerf et l’Oratoire. En voici le premier chapitre.

Penser le christianisme au 19e siècle. L’éclectisme mystique d'Alphonse Gratry, par Guillaume Cuchet (Université de Paris-Est / Institut de France)

De nos jours, Gratry est bien oublié, même si quelques publications sont venues ces dernières années en rappeler le souvenir, mais on l’a beaucoup lu parmi les catholiques français au moins jusqu’à la Grande Guerre, voire encore dans l’entre-deux-guerres.

L'unité du Corps Mystique chez Louis Bouyer, par le Père Lesoing (extrait)

Le travail que Don Bertrand Lesoing , prêtre de la communauté Saint-Martin, a consacré à la théologie de Louis Bouyer, vient d'être signalé par une mention spéciale du Jury du Prix Henri de Lubac - par lequel la France récompense les meilleurs travaux de doctorat soutenus dans les universités pontificales romaines. Nous partageons avec vous la conclusion d'un article que Don Bernard Lesoing a consacré à l'oecuménisme chez Louis Bouyer.

"Les Ministères aujourd'hui", un livre du Père Luc Forestier

À propos de la situation des laïcs dans l’Église catholique en France, certains ont parlé de « révolution silencieuse » pour décrire le contraste entre les bouleversements pastoraux qui s’opèrent et le grand calme qui entoure cette vaste reconfiguration du pouvoir. Ce rôle essentiel des laïcs, et très majoritairement des femmes, conduit à reposer la question des « ministères » dont on sait qu’ils ne se limitent pas à ceux des ministres ordonnés.

"Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique" (CEF, octobre 2016)

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a publié, le 14 octobre 2016, un texte intitulé : « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». Une longue réflexion qui fait suite à l’appel au discernement, publié lui le 20 juin 2016, en vue des élections de 2017.

« 2017, année électorale : quelques éléments de réflexion » CEF, juin 2016

A l'approche des échéances électorales de 2017, la Conférence épiscopale de France publie "quelques éléments de réflexion".

De l'Hôtel de Fieubet à l'école Massillon

Le touriste pressé comme l’amateur attentif connaissent bien l’école Massillon : qui n’a un jour remarqué cette masse posée sur la Seine dont le décor fleuri, sinon exubérant, ne manque pas d’attirer l’oeil? Parait ces jours-ci une monographie, la première consacrée à l'Hôtel de Fieubet devenu, au 19e siècle, collège oratorien.

De l’hôtel de Fieubet à l’école Massillon. Une livre d'Étienne Faisant, Alexandre Gady, François-Xavier Carlotti

Depuis Paul Lallemand en 1882 et sa notice historique sur l’Hôtel Fieubet, aucun livre n’avait retracé l’histoire patrimoniale du bâtiment qui abrite aujourd’hui l’école Massillon. Un important travail scientifique de recherches a permis à trois auteurs de retracer le passé de cet édifice avec une architecture qui le rend unique en son genre mais aussi de relire une partie de l’histoire de l’Oratoire en lien avec la vie de l’école Massillon.